Archives du mot-clé Comme un éléphant

4. « Comme un éléphant » Lyrics

Karaoké time !

Le titre est disponible sur Itunes !!

Comme un éléphant - Lyrics

Comme un éléphant

Moi qui me croyais fort
Courageux et vaillant
Épargné par le sort
J’ai su en te voyant

Que plus rien ne serait
Jamais comme avant
Par quel étrange mystère
Par quel envoûtement

Moi qui fut naguère
Audacieux et entreprenant
J’essaie mais pourtant
Devant toi je me sens

COMME UN ÉLÉPHANT
DANS UN MAGASIN DE PORCELAINE
COMME UN ÉLÉPHANT
DANS UN MAGASIN DE PORCELAINE

un mariage un baptême
Une soirée entre amis
Sans que je ne promène
En ta compagnie

Mon air de pachyderme
Débarqué à Paris
Je donne aux quais de Seine
L’allure d’un safari

Par quel étrange mystère
En me regardant
Tu fais à mon cœur de verre
L’effet d’un officier allemand
Je me sens

COMME UN ÉLÉPHANT
DANS UN MAGASIN DE PORCELAINE
COMME UN ÉLÉPHANT
DANS UN MAGASIN DE PORCELAINE

Si j’ai repris confiance
Tu sais mon trésor
Au fond je n’ai d’assurance
Que si tu m’aimes encore
Aujourd’hui comme hier
Inlassablement

Je m’accroche à toi comme le lierre
Aux murs d’un couvent
J’essaie mais pourtant
Devant toi je me sens

COMME UN ÉLÉPHANT
DANS UN MAGASIN DE PORCELAINE
COMME UN ÉLÉPHANT
DANS UN MAGASIN DE PORCELAINE

Share Button

3. « Comme un éléphant » Le clip

Helloooooo sweet hearts,

C’est à Los Angeles que s’est tourné le clip de « Comme un éléphant », 1er single extrait de mon prochain album. Ce dernier est l’œuvre de Robert Shober alias Roboshobo réalisateur surdoué déjà auteur récemment de « Shot at the night » pour The Killers, « Stray heart » de Green Day, « This is gonna hurt » de Hoobastank,…

C’était ma première fois là Los Angeles, 1ère fois aux USA d’ailleurs et un rêve de gosse devenu réalité. Je vous encourage d’ailleurs à découvrir le Making Of de ce clip.

La rencontre avec Roboshobo m’a fortement marqué. En plus d’être brillant, il est d’une gentillesse infinie. Nous aurions pu passer des jours et des jours à parler cinéma. Sa culture du cinéma français est impressionnante.
Je ne m’attendais pas, par exemple, à parler avec lui de Francis Huster dans « L’amour braque » d’Andrzej Zuwlaski juste après avoir découvert le tunnel ou fut tourné « Blade Runner ».

La magie d’une chanson sur des images m’a toujours bouleversé.
Pas que dans les clips d’ailleurs. Difficile d’imaginer les ralentis de Brian de palma dans « Blow out » sans l’orchestration fiévreuse de Pino Donnaggio, les travellings de Scorcese sans le son des stones, Fincher sans Trent Reznor.

Pour ceux que le Making Of a intrigué, je vais vous présenter le pitch du clip en quelques mots.

L’idée était de décrire visuellement la sensation de gêne qui nous anime lorsqu’on est très amoureux et illustré par le refrain « Comme un éléphant dans un magasin de porcelaine ».
S’en est suivie une déclinaison sur le mode « Mad Men » d’un employé de bureau épris de sa grande et belle collaboratrice. Malheureusement, à chaque fois que ce dernier veut lui offrir son poème, les objets « conspirent » contre lui, S’accrochant à lui et se décrochant dès qu’elle disparait. Envers et contre tout, il finira par dépasser ce coup du sort et lui offrir le poème coûte que coûte. Ce n’est qu’une fois le poème lu par la belle que les choses reviendront à la normale.
L’histoire ne dit pas s’ils finiront par convoler ensemble mais ça n’a pas l’air trop mal parti…

J’espère que vous prendrez du plaisir à voir ce clip. Au moins autant que nous en avons eu à le faire. Et je me réjouis de lire vos commentaires à ce sujet. Il sera disponible dans les premiers jours de janvier 2014.

D’ici là portez vous bien les amis !

Saint André

Share Button